Remerciements à : Joachim du Bellay, poète (en couleurs dans le texte)

--

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,

Voyage, comme presque chaque semaine, je suis partie travailler, loin de ma maizon, de Papazon et des Zonfants.

Ou comme cestuy-là qui conquit la toizon,

J'ai conquis un salaire, et hop, attrapé le salaire, quand on est une Mamazon, il faut assurer la subsistance.


Et puis est retourné, plein d'usage et raizon,

Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Et moi je reviendrai vivre entre mes zonfants jusqu'à ma retraite. Avec l'usage et la raison joliment présentés sur un CV, ça devrait être possible.

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village

Mais oui, je cours, je cours, de TGV en TER, train de banlieue et autobus, j'arrive, mais j'ai-je jamais rien fait d'autre qu'arriver?


Fumer la cheminée, et en quelle saizon

J'ai bien regardé, la cheminée de notre maison ne fume pas. Ni Papazon sur le balcon. C'est presque l'été au Sud de la Loire.


Reverrai-je le clos de ma pauvre maizon,

Seront-ils dans le jardin, mes lutin-nains  - là où on a planté des radis, des salades et des tomates, que Papazon arrose quand il y pense - ou bien dormiront-ils, tout en rond, dans leur nid?

Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Ma province, mon royaume, mon clos, ma cheminée. Mais surtout mes enfants, parce que Mamazon ne les quitte pas de gaité de coeur, ça non ; et le Papazon, champion de la perfectitude ; et faudra que j'arrose mes tomates.

 

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,

Que des palais Romains le front audacieux,

Oui oui, je préfère notre maison, achetée par coup de foudre,  aux bâtiments futuristes [futuristes des années 1990 disons] de mon entreprise, oui da. Encore que je ne dois pas être la seule.


Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,

La Loire, Joe, la Loire. Plus ma Loire sauvage que la Seine bien grise - quoi que la Seine sauvage est belle aussi, et la Seine sous le Pont 9, là où coulent nos amours, etc...

Enfin, la Loire que je traverse enfin, au volant de la voiture qui m'a attendue, toute la semaine, sur le parking de la gare. J'arrive, je cours, je me rapproche.

Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,

Liré, nous voilà,


Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

Ma douceur angevine, mon pays d'adoption que je retrouve avec ivresse à chaque fois,  je rentre dans le jardin - je suis chez moi.

Je suis vraiment chez moi : devant la maison, il y a un Papazon qui balaye la poussière d'ardoise fine du tas de sable - le sable à béton, que Bébécoeur a dispersé au vent.

 

21h06 # repondre

Réponses

Nous sommes touches par une vague inspirationnelle qui pousse Mamazon a publier plus vite que son ombre.
C'est pas nous qu'on va s'en plaindre...
2005-06-11 05:04:48 de Audrey
Angevine \o/
t'es ma copine \o/
C'est la plus belle région du monde :)
2005-06-13 12:08:49 de nosi
sans blague, vous êtes de liré ? le monde est petit :)
2005-06-14 23:19:48 de mmenfin
Que c'est bô !
2005-06-22 18:38:32 de http://
Bonsoir,
Je trouve que vous êtes très courageux vous tous chez les Mamazon et les Papazon. Je vous souhaite de tout coeur de vous retrouver tous réunis dans votre foyer.

Mon épouse est du sud et moi je suis un parigot mal abouti. Il y a cinq ans, nous avons eu un coup de coeur pour une charmante maisonette située aux confins du Berry et de la Touraine. Nous la retapons pour lui donner un peu plus de confort. Une fois ce confort atteint (isolation, électricité et chauffage au feu de bois), nous pourrons alors tenter une installation définitive. On peut être pauvre à la campagne mais pas malheureux. Nous passerons le cap si un évènement se produit tel une période de chômage.

Nous comptons sur le développement des nouvelles technologies et de l'ADSL ou du WiMax en milieu rural pour nous recréer une situation professionnelle sur place.

Probablement que nous devrons faire comme vous pendant quelques mois à savoir pratiquer un certain nomadisme.
Bonne continuation.
2006-02-12 21:41:46 de HK