Travailler à 350 km de chez moi, ce qui ne m'est pas arrivé depuis un an.

Apprendre, le matin du deuxième jour, que Roudoudou, 7 ans, mon fils, est admis à l'hôpital.

(forte fièvre et mal au ventre)


Passer la journée
au rythme des flash d'information de Papazon qui m'indique heure par heure
  • l'état du gamin et ce qu'en disent les médecins
  • l'organisation de l'accueil des autres enfants

Ne pas rentrer le soir même, car
  • les enfants valides sont contents de dormir chez leurs copains
  • Papazon se prévoit une super top nuit dans un fauteuil à l'hôpital
  • faut mieux que je bosse sans trop me faire remarquer.

Revenir cependant à la maison le lendemain.

Roudoudou est aussi de retour à la maison. Il va mieux.


Moi: Hébé didon c'était pas bien que tu ailles à l'hôpital juste quand j'étais à Paris mon pauvre petit chéri.

Roudoudou: Oui.

Moi: Papa s'est bien occupé de toi mais tu avais besoin d'un papa et d'une maman pour s'occuper de toi.

Roudoudou: Oui.

Moi: Quand je retournerai à Paris, vaudrait mieux que tu n'ailles pas à l'hôpital.

Roudoudou: Mais tu sais Maman, j'étais pas inquiet.

J'étais pas inquiet.

Mon fils n'était pas inquiet. Il était à l'hosto, son père s'occupait de lui et sa mère allait rentrer plus tard. Il n'était pas inquiet.

(oui mais moi, j'étais inquiète, moi)