Mes enfants sont champions en grimpage et sautage. 

C'est à force d'être élevés par leur père, pensais-je, parce qu'il leur dit de monter et de se débrouiller, alors que moi j'ai peur qu'ils tombent.

Sauf que.

Sauf que peut-être faut pas tant sexuer les comportements

Aire de jeux. Arrivage de trois pères avec une demi-douzaine de garçons, 5-8 ans.

Ahah, ils vont s'éclater, les enfants. Et les pères.

En fait, non.

En fait, les pères ont pourri l'ambiance du parc de jeux à coup de hurlements: Dylan Tu te calmes Benjamin Un par un Nicolas ça va pas Tristan Tu descends Léon Non non non Mattéo Pas si haut!

Ils leur foutaient pas la paix. Les pénibles de compétition. Papazon et moi bouillions. 

Et puis Papazon a craqué.

Papazon, TRES FORT, ostensiblement, à Lulubelle 3,5 ans: Lulubelle, vas-y, monte tout en haut du truc très haut là, oui, vas-y!

Ptdr. J'aurais pas osé. 

C'est vraiment un truc de mecs, ça, d'envoyer ses enfants en compétition pour pavaner devant les autres pères. 

(quoi? Que faudrait pas tant sexuer les comportements? J'ai dit ça moi?)