Mon homme au foyer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Femme de PAF

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 18 octobre 2010

Tu sais que tu es femme de père au foyer (PAF) quand...

Till The Cat, père au foyer, qui vient de sortir un billet intitulé "Tu sais que tu as PAF quand...". J'ai pas pu m'empêcher de faire pareil, côté femme de PAF.

Tu sais que tu es femme de père au foyer ...

  • Quand tu cherches où sont rangés les torchons et qu'on t'indique qu'ils n'ont pas changé de place depuis trois ans
  • Quand tu demandes discrètement à tes enfants de te trouver un ouvre-boite, et que c'est cafté illico morts de rire à leur père 
  • Quand ton fils t'explique gentiment, avec efforts de pédagogie, comment allumer le four, alors que en fait tu le savais bien, non mais quoi
  • Quand tu trouves que c'est vraiment trop méchant qu'on te laisse préparer un repas toute seule. Sans torchon. Sans ouvre-boite. Heureusement, tu sais allumer le four

Et tu sais que tu es toujours femme de père au foyer ...

  • Quand tu passes ton temps à te faire enfler par tes enfants sur les règles de la maison (films, bonbons...)
  • Quand ne tu comprends pas pourquoi ton mari empêche tes enfants d'aller dans la salle de jeux, m'enfin
  • Quand tu comprends pourquoi ton mari empêche les enfants d'aller dans la salle de jeux, mais que t'aimerais bien qu'il rentre, ton mari, parce que ces sales mômes ont vraiment mis le bazar dans la salle de jeux et que maintenant ils disent que c'est l'heure de regarder un film en mangeant des bonbons.

Mais aussi, tu sais que tu es encore femme de père au foyer ...

  • Quand tu sais aller de chez toi à la gare les yeux fermés, même quand en fait, c'est au supermarché que tu voulais aller cette fois
  • Quand de toute façon, tu ne peux pas faire les courses car tu n'as ni pièce ni jeton pour le caddy
  • Quand tu sais bien que tu vas avoir l'air d'une conne chez Kiabi parce que tu ne sais vraiment pas du combien chaussent tes enfants, ni combien ils mesurent, ni combien ils pèsent 
  • Et que tu n'as pas eu l'air d'une conne chez Kiabi, parce que tu n'as pas trouvé Kiabi

Et enfin, tu sais que tu es définitivement femme de père au foyer

  • Quand on te demande à un entretien combien tu as d'enfants et que vraiment, la question te semble d'une importance extrêmement secondaire (en plus d'être notoirement inappropriée)
  • Quand la perspective de prolonger un séjour au frais de ta boite dans cet hôtel paradisiaque sur une île méditerranéenne, à cause d'un volcan islandais, ne te fait pas du tout rire, mais qu'en même temps ça ne te fait pas pleurer longtemps, mais en fait si
  • Quand ton mari te raconte sa journée et que tu l'interromps en disant "oui mais, d'intéressant, tu as fait quoi?" et que tu aurais mieux fait de te taire
  • Quand tu suggères à ton mari de recommencer à bosser, mais que tout réfléchi, tu te rends compte que ce n'est pas vraiment une bonne idée. Vraiment pas

mardi 6 janvier 2009

Placards et tableau magique

Moi, je vis dans une maison où les placards se remplissent tous seuls.

J'ai aussi un tableau magique. J'y écris ce que je veux (des rouleaux de réglisse, par exemple) ; j'attends quelques jours ; puis je regarde dans le placard, et mon voeu est là.

Cela se passe-t-il comme ça chez vous aussi, ou est-ce moi qui vis dans un monde para-normal?

samedi 27 décembre 2008

Il m'a piqué mon cadeau du 8 mars

Les habitués de la maison connaissent le rituel:

  • Papazon achète trois ou quatre fromages différents, 

il les râpe, les fait fondre dans du vin blanc et du kirsch, et puis on se régale de bouts de pain trempés dans la fondue au fromage.

  • Le lendemain, Papazon achète de la viande de boeuf chez le boucher,

il la coupe en cubes, concocte de mignones petites sauces très bonnes à base de mayonnaise (curry, ail, coriandre, cumin...), fait chauffer l'huile, et puis on se régale de fondue dite "Bourguignonne".

Mais les habitués connaissent-ils la provenance du service à fondue?

C'est le comité d'entreprise de ma boite qui, un 8 mars, a décidé d'offrir un cadeau à chaque employéE.

Sympa.

J'ai pris la brochure pour la consulter à la maison et passer MA commande

Sauf que Papazon m'a piqué la brochure et a choisi SON service à fondue.

Non mais quel goujat, vous ne trouvez pas?
(Non, vous ne trouvez pas?)
(Hein? Vous voulez savoir comment on devient un habitué de la maison?)

lundi 22 décembre 2008

Je n'ai pas peur des ours, moi

Ai-je l'habitude, chacun des soirs que je passe à la maison, de vérifier un à un mes poussins endormis?

En fait, pas toujours. 

C'est parce que j'ai total-confiance que Papazon vérifie, un à un, nos poussins endormis.

Et même qu'il inspecte, une à une, les portes et les fenêtres de la maison, 

(c'est à cause des ours, qu'il dit. Moi je suis morte de rire. Je n'ai pas peur des ours)

Mais attention: quand Papazon est (c'est rare) absent pour la nuit, je vérifie un à un nos poussins endormis, 

et je m'assure que portes et fenêtres sont bien fermées. A cause des ours. 

mercredi 9 juillet 2008

Cher employeur, je souhaite un aménagement de mon temps de travail

Je rentre tôt du travail, ce qui permet à Papazon de transporter deux de nos enfants sur leur lieu de vacances.

Il me reste, pour une durée de quatre heures: Bébécoeur, 5 ans 1/2, Bergamote, 3 ans 1/2, et Lulubelle, 1 an 1/2.

C'est à cette dernière que je dédie ces vers

Elle portait des couches-culotte et des bottines taille dix-neuf
Et semait la terreur dans toute la maison


Bilan des forfaits commis par Lulubelle le temps de l'absence de Papazon:

  • a réduit en miettes une paire de lunettes
  • a cassé un pot de gelée de framboise, butin du cambriolage d'un placard à confiture
  • a versé à terre l'immonde liquide puant du machin où on range la brosse à chi*ttes 
  • a épongé l'immonde liquide avec les habits propres de ses soeurs.
Je ne rentrerai plus jamais tôt du travail.
Je vais même négocier un contrat à 150%.

On peut, non, dans le droit du travail? Jusqu'aux trois ans du dernier enfant, il me semble.

dimanche 4 mai 2008

Sondage pluriannuel des usagers du PAF. Interview de Mimicha, 8 ans

Nos enfants sont, finalement, les premiers concernés par notre choix. Celui d'inverser certains rôles au sein du foyer. Alors de temps en temps, je vérifie ce qu'ils en pensent.

Moi (à Mimicha, 8 ans): Quand tu seras grande, si tu as un mari et des enfants, sais-tu si l'un de vous sera parent au foyer?

Mimicha (sans l'ombre d'un doute): Ah, moi je travaillerai et ce sera lui qui s'occupera des enfants.

Moi (creusons, creusons): Et ça ne t'intéresse pas, toi, de t'occuper des enfants?

Mimicha: Si, mais grnakgrgarmimomchmo.

Moi: Kestudiiiiii? J'ai pas compris.

Mimicha: Si, mais pas quand ils sont CHI*NTS.

Ah, ok Mimicha.

D'ailleurs, moi, quand je vais jouer au travail avec mes copains, ce n'est pas pour fuir mes gamins. Mes gamins ne sont pas casse-pied. Ils sont mignons, affectueux, intéressants, pleins de vie.

(En fait je fuis pas plutôt les courses, la cuisine, le ménage, le linge sale, mais ne le dites pas à Papazon)



vendredi 7 mars 2008

Coq en pâte

Toute cette semaine, Papazon s'est levé avant 7 heures.

Comme tous les jours d'école de toutes les semaines. Il s'occupe du lever, du déjeuner, de l'habillage et de l'amenage des enfants scolarisés (quatre).


On va faire comme si moi, pendant ce temps, j'étais déjà au boulot.

Mais en fait, non, cette semaine, je travaille tard le matin. Parce que je travaille tard le soir.

Alors, en vrai, je suis au fond de mon lit.

Dans un semi sommeil béat, je me hume avec délectation les bruits de maison, les piou piou qui piaillent, les sons familiers du petit déjeuner. Puis les enfants viennent me dire au revoir dans le lit et partent à l'école.

Trop cool.

Suis un vrai coq en pâte.
(c'est quoi, le féminin de coq en pâte? Existe pas encore? A inventer.)



mardi 29 janvier 2008

Mamazon est un boulet (conclusion): en fait, c'est un complot

En semaine, parfois, j'habite chez mes parents. Ils gardent Lulubelle, 10 mois, et moi je pars travailler le matin après avoir avalé un vrai café préparé par mon père la veille pour que je n'aie plus qu'à appuyer sur le bouton, parce que sinon je lui faisais trop pitié à boire un vilain café soluble, mais de toute façon mon père se lève aussi au cas où j'oublie de régler mon réveil et puis aussi il doit vérifier que je pars bien avec toutes mes affaires sinon je ne peux pas travailler.

Récapitulons:

  • On me fait mon café (Papazon, ou mon père)

    La veille: verser de l'eau dans la machine à café, placer un filtre, le remplir de café en poudre ; le matin: appuyer sur le bouton.

  • On me réveille (Papazon, ou mon père)

    La veille: programmer le réveil ; le matin: me secouer.

    .
  • On vérifie l'intégrité de mes bagages (Papazon, ou mon père)

    Connaître la liste des affaires indispensables à mon travail. Avant mon départ: identifier ce qui manque. Après mon départ: vérifier que je n'ai rien laissé dans l'entrée.

Voilà.

En fait, tout ça c'est encore un complot du grand machisme pour maintenir les femmes sous dépendance (technologie, savoir-faire, initiative organisationnelle).

Y'a encore du boulot, les filles.

 

vendredi 25 janvier 2008

Mamazon est un boulet (3): je pars travailler en oubliant mes affaires

Rappel des épisodes précédents:

En semaine, parfois, j'habite chez mes parents. Ils gardent Lulubelle, 10 mois, et moi je pars travailler le matin après avoir avalé un vrai café préparé par mon père la veille pour que je n'aie plus qu'à appuyer sur le bouton, parce que sinon je lui faisais trop pitié à boire un vilain café soluble, mais de toute façon mon père se lève aussi au cas où j'oublie de régler mon réveil.


Troisième jour
Réveil ok.
Café ok.
Suis dans le bus qui roule vers la gare.
Téléphone sonne.
C'est Papa (mon père, quoi).

Papa: C'est normal que tu n'aies pas pris ton ordinateur portable? Nan, je demande, parce qu'il est là, dans l'entrée.

Meurdre, mon portable. Je ne peux pas travailler si je n'ai pas mon portable. Et là, justement, je pars travailler. Sans mon portable. 


Alors, mon père s'habille, saute dans sa voiture, me rejoint à la gare et me transfère mon portable.


(c'est donc que moi, à la maison, mon mari me fait un check-up complet quand je vais bosser? Possible. Mais discret. M'en suis jamais rendu compte)

vendredi 11 janvier 2008

Mamazon est un boulet (2): le réveil matin

Rappel des épisodes précédents:

En semaine, parfois, j'habite chez mes parents. Ils gardent Lulubelle, 10 mois, et moi je pars travailler le matin après avoir avalé un vrai café préparé par mon père la veille pour que je n'aie plus qu'à appuyer sur le bouton, parce que sinon je lui faisais trop pitié à boire un vilain café soluble.

Deuxième jour

8 heures. Papa (mon père, quoi) frappe à la porte de la chambre où je dors avec Lulubelle

et à côté de mon téléphone, dont j'ai oublié de programmer la sonnerie à sept heures et demie de manière à partir vers huit heures.



Papa: Tu as prévu de te lever à quelle heure? Nan je demande juste parce qu'il est huit heures, là.

(évidemment, à la maison, c'est Papazon qui s'occupe, chaque soir, de régler le réveil. Après, on s'habitue, on perd ses compétences, on devient dépendante et on compte sur papa pour arriver à l'heure au boulot. La honte, un peu)


- page 1 de 4