Comment allaiter en étant malade ?

Toute maladie, mineure ou majeure, pose de nombreuses questions à une mère qui allaite. Mais elle devra toujours continuer à allaiter, même si elle souffre de maladies courantes. Un bébé devra continuer à bénéficier de l’allaitement, même si la mère tombe malade. Il existe des étapes à suivre afin de pouvoir suivre l’allaitement d’une mère.

Connaître d’abord votre maladie

Vous devez d’abord demander à votre médecin si vous souffrez :

  • D’une infection virale
  • D’une infection bactérienne
  • D’une maladie grave

Certaines maladies vous obligent à cesser immédiatement d’allaiter votre bébé. De même, si vous suivez une chimiothérapie pour le traitement d’un cancer, il vous sera conseillé d’arrêter l’allaitement.

Si vous souffrez de maladies, comme la tuberculose ou la grippe porcine, elles ne seront pas transmises par le lait maternel. Mais elles sont contagieuses par d’autres moyens. Évitez donc de nourrir directement le bébé. Vous pouvez essayer d’exprimer votre lait, et celui-ci peut être donné au bébé par une personne non infectée.

Cependant, si votre médecin vous prescrit des médicaments, informez-le que vous êtes une mère allaitante. Vous pouvez demander à votre médecin des médicaments, qui ne sont pas connus pour réduire la production de lait. Assurez-vous également qu’ils n’ont pas d’effet sur votre bébé.

Continuer l’allaitement

En continuant l’allaitement, vous devez disposer des équipements appropriés, tels que vous trouverez sur ce site spécialisé.

D’ailleurs, si l’allaitement est arrêté brusquement, le lait pourra s’accumuler dans votre sein. Cela peut provoquer une inflammation et une infection, appelée mastite. À moins que votre médecin ne vous ait conseillé d’arrêter d’allaiter votre bébé, continuez à le faire. Généralement, l’enfant doit être nourri au sein jusqu’à 5 ans, mais il s’agit d’un allaitement maternel prolongé.

Par ailleurs, après l’allaitement, ne vous approchez pas du bébé. Les infections se propagent par l’air et les fluides corporels, comme la salive et les écoulements nasaux. Évitez d’éternuer et de tousser près du bébé, et lavez-vous les mains avant de le toucher ou de le tenir. Bien que ce soit difficile, il est conseillé de ne pas s’approcher du bébé, sauf pendant l’allaitement. Demandez à un membre de la famille de le garder, pendant cette période.

Adopter une bonne hygiène et surveiller votre santé

Ne consommez jamais de médicaments en vente libre, et prenez toujours les médicaments prescrits, lorsque vous allaitez. Vous ne savez peut-être jamais quels sont les ingrédients contenus dans les médicaments en vente libre. Cela peut être dangereux pour le bébé. Même les pastilles courantes peuvent contenir des ingrédients, qui peuvent interférer avec votre alimentation en lait ou nuire à votre bébé.

En outre, vous devez également garder un œil sur les maladies chroniques, comme le diabète ou un déséquilibre des hormones thyroïdiennes. Si vous êtes diabétique, surveillez fréquemment votre taux de glucose dans le sang jusqu’au moment de l’allaitement.

D’ailleurs, vous devez vous hydrater constamment. Il est possible que l’approvisionnement en lait diminue, en cas de maladie. Il faut donc toujours boire beaucoup de liquide pour maintenir la réserve de lait. Continuez à allaiter le bébé à intervalles fréquents, pour stimuler la production de lait.