Quelle est la meilleure plante pour un dentifrice ?

L’utilisation des plantes médicinales dans les dentifrices a été largement débattue par de nombreux chercheurs. De nombreuses cultures les utilisent encore pour les dentifrices et le traitement des maladies buccales. Une brève description de certaines des plantes les plus utilisées dans les dentifrices a été compilée, comme décrite ci-dessous.

Le muscadier

Le muscadier est cultivé pour être utilisé comme épice et à des fins médicinales. Ses principaux composants sont :

  • Les alkylbenzènes, comme la myristicine, élémicine, le safrole
  • Les terpènes, notamment l’α-pinène, le β-pinène, l’acide myristique, la trimyristine
  • Les néolignanes, telles que le myrislignan et le macelignan

Sa graine, la noix de muscade, est largement utilisée en médecine traditionnelle. Elle sert d’un médicament anti-thrombotique, antifongique et anti-inflammatoire. Cette plante a un grand potentiel dans le domaine de la dentisterie. Son extrait d’éthanol a prouvé son activité antibactérienne contre les bactéries cariogènes. Si vous êtes à la recherche des meilleurs conseils dans ce domaine, vous pourrez en acquérir sur ce site-là.

La propolis

La propolis, un antibiotique naturel, est une substance résineuse, brun jaunâtre à brun foncé. Les abeilles la prélèvent sur les bourgeons des arbres, en la mélangeant à la cire d’abeille. Elle contient plus de 300 composés, notamment des flavonoïdes, des stéroïdes, des sucres et des acides aminés.

La propolis est remarquable pour ses activités anesthésiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes, anti-trypanosomes et anti-cariogènes. La propolis brésilienne est l’une des substances résistantes les plus actives. Ses principaux composants sont les diterpènes, les lignanes, l’acide p-coumarique et les flavonoïdes.

Un flavonoïde est un composé ayant une large gamme d’activités biologiques, principalement des activités antioxydantes, anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Elle est une alternative prometteuse pour la prévention des caries et d’autres maladies bucco-dentaires.

Le romarin

Le romarin est un petit arbuste, dont les feuilles possèdent de petites glandes, contenant des huiles essentielles. Ces dernières confèrent un effet inhibiteur sur l’adhérence de S. mutans et l’activité de croissance des bactéries Gram-négatives.

Cette plante contribue à l’inhibition de la croissance bactérienne et dans la synthèse du glucane. Cela suggère son utilisation potentielle dans le contrôle des bactéries cariogènes. Son extrait hydro-alcoolique a une activité significative sur l’enzyme glucosyltransférase, produite par S. mutans.

Dans une étude, on a pu observer que l’extrait alcoolique s’est avéré efficace pour inhiber l’adhésion de S. mitis, S. mutans et S. sobrinus. Cela détermine qu’il contient des composés ayant une activité antibactérienne contre les bactéries orales.

Le calendula officinal

Le calendula officinal est une plante herbacée, largement cultivée à des fins ornementales, médicinales et cosmétiques. Dans le domaine dentaire, il a une capacité à contrôler la croissance des bactéries, formant un biofilm. Il permet de lutter contre la gingivite chronique sur les tissus gingivaux.

Un dentifrice, contenant du calendula officinal, soigne l’inflammation gingivale. Il réduit davantage la formation du biofilm causé par S. mutans. Il contribue également à l’amélioration de la santé parodontale.

En outre, un dentifrice, contenant des extraits hydro-alcooliques de cette plante, a des actions bactériostatiques et fongistatiques. Il aide à combattre les microorganismes, tels que S. aureus, S. mutans et C. albicans, grâce à ses propriétés thérapeutiques.